Light Style© by Fisana

Aller au contenu


Photo

Armes antichar russes, intro et partie 1.


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
Aucune réponse à ce sujet

#1 patronski

patronski

    hommo-sapiens-sapiens-russophilis

  • Camarades
  • 4 771 messages

Posté 09 mars 2014 - 01:58

Je pense que ce sujet est assez intéressant, et beaucoup ne connaissent pas grand chose en dehors du RPG-7. Alors, je vais regrouper en plusieurs articles séparés, toutes les armes anti char de l'armée russe, des années 1930 à nos jours.

 

La lutte antichar est aussi vieille que le char de combat. Les années 1930 voient le développement de nombreux chars à travers le monde, ainsi que des moyens pour les vaincre. La 2e guerre mondiale accélère cette lutte, et établie les bases des ce qui ce fait encore aujourd'hui. Les armes antichar doivent venir à bout des monstres d'acier, souvent en pénétrant la cuirasse et en neutralisant l'équipage ou les systèmes, mais parfois de manière plus rudimentaire, par la simple déflagration d'une explosion, ou la combustion de fluides inflammables. La pénétration du blindage est accomplie de deux manières, soit par l'énergie cinétique d'un projectile véloce, soit par l'effet d'une charge creuse (qui produit un dard hyper-véloce lors de sa détonation). La destruction d'un char par une explosion est aussi possible, toute structure a ses limites, et une charge d'explosif suffisante peut disloquer, fracturer ou même percer un blindage, et détruire par onde de choc et chaleur, un véhicule même lourdement blindé, ou juste l'immobiliser en détruisant sont train de roulement, le neutraliser en traumatisant son équipage. C'est le principe des mines AT, et des certains moyens artisanaux. Enfin, les chars plus anciens (jusqu'aux années 1970) étaient aussi vulnérables aux fluides incandescents d'un cocktail molotov par exemple, pouvant pénétrer dans l'habitacle et blesser l'équipage, détonner les munitions, ou enflammer les fluides hydrauliques ou même le carburant.

 

Chaque article concernera une catégorie bien précise.

 

1- Armes antichar individuelles

2- Armes antichar de groupe

3- Canons antichar

4- Missiles antichar

(5- Mines antichar (hypothétique))

 

La catégorie 1 concerne toutes les armes qu'un fantassin peut utiliser sans être un spécialiste. Ces armes ne sont que des accessoires, et ne doivent pas interférer avec son rôle principal de soldat. Ces armes sont légères et un soldat doit pouvoir l'utiliser seul. En gros, grenades et lanceurs jetables.

 

La catégorie 2 concerne toutes les armes qui nécessitent plusieurs servants spécialisés (formés), ces armes sont disponibles à un échelon plus élevé qu'un seul homme, le groupe ou la section. En gros, fusils antichars, et canons sans reculs comme le RPG-7 ou le SPG-9.

 

La catégorie 3 est plutôt évidente. Artillerie à tir direct, servie par des artilleurs, une branche spécialisée. Tout canon AT russe du 37mm  1К des années 1930 au 2A45 de 125mm sur affut D-30.

 

La catégorie 4 regroupe tous les systèmes guidés antichar, uniquement ceux servis par l'infanterie (modèles sur véhicules non inclus, bien que la plupart soient les mêmes).

 

J’intègrerai des photos au fur et à mesure, ainsi que des modifications, donc, la version initiale ne sera pas forcément définitive...

 

 

 

1- Armes antichar individuelles

 

Sommaire:

 

RPG-40 et 41

VPGS-41

VKG-40 et 42

RPG-43

RPG-6

RKG-3

RPG-18

RPG-22

RPG-26

RPG-27

RPG-28

RPG-30

cocktail molotov

paquet de grenades

 

 

RPG-40/41

 

РПГ-40/РПГ-41 (Ручная Противотанковая (фугасная) Граната образца 1940 года) - grenade antichar (à concussion) à main modèle 1940/41.

 

La première grenade antichar soviétique produite en série, est une simple charge de TNT avec un détonateur impact. Un manche permet de la lancer. Rudimentaire et pas chère, elle est introduite en 1940, dans un contexte de début de guerre mondiale. Elle est basée sur la RGD-33. Les soviétiques connaissent très bien l'arsenal blindé de leur potentiel ennemi (actuellement allié), le 3e Reich. Coopération officieuse et officielle, guerre d’Espagne, et campagne de Pologne, les russes connaissent l'arsenal allemand, composé de chars légers peu blindés, dont le plus impressionnant est le Pzkpfw.IV de 18 tonnes avec ses 30mm de blindage... Les russes possèdent déjà le KV-1, et le T-34 entre en production en septembre 1940, gardés au secret jusqu'au 22 juin 1941.

 

La dotation en RPG-40 est limité, et peu de troupes en voient avant 1942. Ce seront surtout des groupes de lutte antichar qui s'en serviront, elles seront distribués dans des secteurs clés du front ou l'on redoute des assauts de formations blindées.

 

La RPG-40 fut plutôt efficace contre les chars légers tel que les Pzkpfw.II ou Pzkpfw.38(t), parfois aussi contre les Pzkpfw.III et IV. Les lancés groupés augmentent les chances de succès. La RPG-40 est aussi une bonne arme de démolition multifonction. Sa charge assez conséquente de TNT ouvre des murs, souffle des maisonnettes, nettoie des positions retranchées, grâce à son explosion à l'impact. Un très bon lanceur pouvait tout péter à 40m. Au final, une arme utile, mais qui ne valait plus rien contre les chars plus lourdement blindés. Incapable de percer un blindage de plus de 20mm, sa seule explosion -qui disloque un véhicule léger- ne peut rien contre un Tigre par exemple, ou même un Stug III. Les Pzkpfw III et IV sur-blindés sont aussi presque immunisé (de front).

 

Afin de remédier à cela, la RPG-41 est introduite fin 1941, avec une charge de TNT bien plus grosse. Cela ne résout pas le problème, la grenade est trop lourde, et impossible à jeter a plus de 20m. Les RPG-40 et surtout 41, sont dangereuses pour le lanceur, qui doit être a l'abri faute d’être sonné ou blessé par sa propre arme.

 

Le manche (contenant le mécanisme d'impact) est vissé a la grenade elle même, qui contient un canal dans lequel on doit installer le détonateur. 3 pièces gardées séparément avant le combat. Une fois dégoupillée, le moindre choc la fera exploser... Du genre, la lâcher par terre!

 

RPG-40 et 41 sont identiques en tout, sauf la taille de la charge. Le corps de la grenade est très fin, et ne produit presque pas de fragments.

 

Utilisées jusqu'à la fin de la guerre par l'armée et les partisans (et après par des guérillas), elles sont peu à peu remplacées par la RPG-43 à charge creuse, début 1943.

 

RPG-40:

-type: explosif

-portée: 25-30m

-masse: 1,2kg

-explosif: 0,76kg TNT (= 7 grenades anti personnelles pour un ordre d'idée!)

-pénétration: 20mm d'acier (fragmentation et dislocation mettant en cause l’intégrité du blindage et de la structure du véhicule, ainsi que projections létales sur l'équipage, pénétration "réelle" autour de 5-8mm)

 

RPG-41:

-type: explosif

-portée: 15-20m

-masse: 2kg

-explosif: 1,5kg TNT (= 15 grenades anti personnelles pour un ordre d'idée!)

-pénétration: 25mm d'acier (fragmentation et dislocation mettant en cause l’intégrité du blindage et de la structure du véhicule, ainsi que projections létales sur l'équipage, pénétration "réelle" autour de 10mm)

 

 

 

VPGS-41

 

ВПГС-41 (Винтовочная противотанковая граната Сердюка образца 1941 года) - grenade antichar Serdyuka (nom) pour fusil, modèle 1941

 

En plus des grenades à main, les russes développent un modèle qui peut être tirer avec le fusil Mosin-Nagant. La VPGS-41 est adoptée en octobre 1941, et fabriquée jusqu’à la mi-1942.

 

La grenade est de plusieurs types, selon les usines et moyens disponibles... C'est une arme très rudimentaire, le plus souvent fabriquée à Leningrad, assiégée. Conçue comme une charge creuse, avec cône (demi-sphère plutôt) en fer, certains lots sont de simples explosifs, ou de vulgaires "charge creuses" sans cône métallique, juste avec un creux dans le TNT. La grenade est au bout d'une perche, avec un stabilisateur aérodynamique. La perche se met dans le canon, et on tire la grenade (armée au préalable, elle explose à l'impact) avec une cartouche à blanc.

 

Dangereuse pour l'utilisateur à cause de détonateurs sensibles, nuisible pour le canon du fusil, et peu précise, cette arme sera utilisée plutôt fin 1941 et début 1942, et assez vite oubliée.

 

La totalité de la grenade et son support avec ses ailettes part lors du tir, comme une roquette. La portée est très limitée, et la charge creuse inadéquate dans 90% des cas. Au final, c’était toujours utile comme "mortier", utilisant la grenade contre tout type de cibles. Le cône de la charge creuse était en feuille de fer (acier doux), comme la plupart des charges creuses de la 2e guerre mondiale. Plus puissante qu'une grenade anti personnelle, la VPGS-41 était utile contre des petits bunkers en terre, des camions, des façades, et pour nettoyer des pièces a travers les fenêtres. Pas vraiment une bonne arme antichar, mais, mieux que rien. Anecdotique comparée aux grenades antichar à main.

 

-type: charge creuse, cône en fer

-portée: 70m (à l'épaule) ou 140m (en mortier)

-masse: 0,65 - 0,7kg (grenade, perche et ailettes)

-explosif: 0,3 -0,35kg TNT

-pénétration: 30-40mm d'acier (très limité à cause de la conception)

 

 

 

VKG-40 et 42

 

à venir

 

 

 

 

RPG-43

 

РПГ-43 (руч­ная про­ти­во­тан­ко­вая гра­на­та об­раз­ца 1943 го­да) grenade antichar à main modèle 1943.

 

Face à inefficacité des grenades RPG-40 et 41, la conception d'une grenade améliorée est lancée fin 1942. Cette nouvelle grenade doit être à charge creuse, et non plus un simple explosif. Adoptée en avril 1943, et distribuée en masse, elle sera utilisée en grand nombre par l'infanterie russe durant la bataille de koursk, et jusqu'à la fin de la guerre. En 1944, cette grenade est omniprésente et est l'arme antichar la plus rependue dans l'infanterie.

 

La grenade RPG-43 utilise une charge creuse, avec un cône en fer, et environ 650 grammes de TNT. Pour garantir l'impact perpendiculaire de la grenade contre le blindage, elle est équipée d'une sorte de parachute reliée à un cône en tôle qui la positionne correctement en l'air. L'utilisation de la RPG-43 est idéale contre le toit d'un char, mais, un impact horizontal sur le blindage latéral ou même frontal, peut aussi être efficace. Parfois, le parachute était enlevé et la grenade jetée en "tir direct".

 

Plus économique en TNT que la RPG-40 et surtout la RPG-41, plus efficace contre les blindages, la RPG-43 est une bonne amélioration. Son fonctionnement est identique, avec explosion à l'impact, offrant tout de même une bonne capacité de démolition contre des constructions, des abris, des murs etc... Équivalente à 6 grenades anti personnelle, la RPG-43 est un outil puissant.

 

Cette grenade est malgré tout une arme médiocre, avec une charge creuse mal conçue. Remplacée par la RPG-6 dans les dernières phases de la guerre, puis par la RKG-3 dans les années 1950. La RPG-43 resta en service au moins jusqu'aux années 1950 dans l'armée soviétique et ses alliés, au moins pour l'entrainement. Utilisée durant tous les conflits de la guerre froide, même durant la guerre en irak (2003-2011 insurrection) ou en afghanistan. La guerre du vietnam fut une de ses périodes de "gloire". A noter que la chine à surement fabriqué une copie, distribuée dans les mêmes proportions que l'originale. On en trouve encore, aussi bien à l'entrainement dans de nombreuses armées (même l'armée russe je pari), que dans les mains de groupes terroristes ou guérillas.

 

Durant la guerre, la RPG-43 pouvait percer n’importe quel char allemand sur le toit, et la plupart sur les flancs. Le cône de la charge creuse devient un projectile liquide qui se déplace à 10000/15000m/s, perçant l'acier du blindage, et projetant des débris hyper-véloces dans l'habitacle. Parfois sans effet, parfois mortel ou incapacitant pour l'équipage, parfois foutant le feu aux fluides ou systèmes électriques, au carburant, ou pouvant exploser les munitions. De nos jours, les effets peuvent être dévastateurs contre des véhicules légers, des transports blindés etc...

 

-type: charge creuse, cône en fer

-portée: 25-30m

-masse: 1,25kg

-explosif: 0,61kg TNT

-pénétration: 75mm d'acier (dans les conditions idéales)


Modifié par patronski, 19 août 2014 - 01:53 .



________________________________________________________________________________

Frontovik est un forum russophile, ceux qui pensent que l'armée russe est une bande de kosovares de la jungle sont priés de passer sans s'arreter...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users