Light Style© by Fisana

Aller au contenu


Photo

Armes antichar russes, partie 2

Armes collectives

  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
3 réponses à ce sujet

#1 patronski

patronski

    hommo-sapiens-sapiens-russophilis

  • Camarades
  • 4 775 messages

Posté 19 août 2014 - 04:21

Salut camarades!

 

Pour rappel, intro et partie 1 ici :green_beret_43: http://www.frontovik...ro-et-partie-1/

 

Bon, j'ai eu peu de temps et de motivation pour poursuivre mes divers articles répandus sur le forum, mais, je continue... Je sais, j'ai même pas fini de commencer la partie 1, mais, la partie 2 est tellement intéressante que j'avais envie de la commencer quand même, mais, y'aura pas les photos avant un moment... :/ Suivez l'évolution de mes articles si cela vous intéresse, je les terminerai malgré les délais, et j'y tiens! Je les updaterai souvent avec de nouvelles infos/armes et surtout avec les photos, promis!

 

Concernant la partie 2, je me cite...

 

"2- Armes antichar de groupe" (ou armes collectives)

"La catégorie 2 concerne toutes les armes qui nécessitent plusieurs servants spécialisés (formés), ces armes sont disponibles à un échelon plus élevé qu'un seul homme, le groupe ou la section. En gros, fusils antichars, et canons sans reculs comme le RPG-7 ou le SPG-9."

 

 

Bien, let's get started :)

 

La frontière entre certaines armes de la catégorie 1 et celles de la 2 est assez floue pour certains, mais il y a une chose à retenir: les lances roquettes (RPG-26 etc) de la Cat1 sont des armes simples et utilisables par un seul homme, alors que ceux de la catégorie 2 sont plus difficiles à utiliser, nécessitent une formation plus profonde, et au moins un deuxième homme pour les servir efficacement

 

...

 

2- Armes antichar collectives

 

Sommaire (provisoire):

 

PTR Sholokhov

PTRD-41

PTRS-41

PTR-15P "Blum" modèle 1942

PTR RES modèle 1942

 

SPG-82

SPG-122

B-10

B-11

SPG-9

 

RPG-1

RPG-2

RPG-4

RPG-7

-PG-7V

-PG-7VM

-PG-7VS

-PG-7VL

-PG-7VR

RPG-16

RPG-29

RPG-32

 

Ampoulomyot

 

 

 

PTR Sholokhov (et intro sur les fusils AT)

 

PTR, pour ProtivoTankovoy Rujye, ou Fusil Antichar... Ces armes étaient courantes dans le début de la lutte antichar, munition surpuissante de petit calibre jusqu'au 20mm, de nombreux pays ont développé des fusils AT. Les russes furent le plus gros producteur, et aussi le plus gros utilisateur de ce  type d'armes durant la 2e guerre mondiale, avec pas moins de 300.000 armes fabriquées. En dehors des fameux PTRD et PTRS 41, je vais parler de quelques autres fusils AT russes peu connus, dont celui ci. De nombreux autres fusils ont été conçus depuis le milieu des années 1930 et pendant la guerre, j'ai cependant décidé de ne parler que de certains spécimens.

 

Le fusil AT Sholokhov fut une sorte de solution d'urgence en 1941, alors que les PTRD et PTRS étaient en cours de développement. Il sagit d'une refonte du Mauser 1918 AT allemand (13.3mm) rechambré en 12.7x108 russe, avec un frein de bouche et d'autres fioritures. Utilisé notamment pendant la bataille de moscou, vite remplacé par les PTRD/S.

 

Censé être utilisé avec la balle B-32 API (perforante incendiaire) de 12.7mm (~820m/s), la pénétration était au mieux ~25mm de blindage droit à 100m, généralement insuffisant contre tous les chars allemands de face même en 1941 (sauf Pz35(t)), mais pouvait percer les flancs de la plupart à 150 ou 200m, et détruire n’importe quel véhicule blindé léger à 300m ou véhicule "mou" à 1000m.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

PTRD-41

 

Le plus fabriqué et répandu des fusils AT, avec au moins 220.000 fabriqués.

 

L'un des concurrents en liste, le Degtyaryov est adopté ainsi que le Simonov, le PTRS. Le premier parce qu’il est simple, facile à fabriqué, et fiable. Le second, car il est bien plus pratique, efficace et tout de même fiable.

 

Chambré en 14.5x114mm (~1100m/s), le PTRD-41 est une arme redoutable, la penetration est de 40mm à 100m environ avec la balle acier, et 50mm avec la balle tungstène (rare). Utilisé toute la guerre avec succes contre les flancs de tous blindés allemands, sauf les tigres. Le panther était vulnérable sur le flanc à 150m, et lors de certaines batailles jusque 17% des panther perdus l'ont été par les fusils AT de 14.5mm. les panzer IV, III, et stug III/IV étaient vulnérables à 300m voire 500m de flanc. Les autres véhicules blindés ou non étaient des cibles idéales pour les fusils AT les PTRD servaient aussi souvent à réduire (au silence) des casemates légères (comprendre position retranchée en terre/bois), des tireurs "a couvert" derrière des murs, ou pour neutraliser des armes lourdes à longue distance.

 

Un bon tireur avec un PTRD bien réglé pouvait espérer toucher sa cible a 1km sans problème. Contrairement au mythe, les PTRD et PTRS n'ont jamais vraiment servi de fusils de sniper, et n'ont jamais été modifié avec une lunette. Servi par deux hommes, un tireur (qui morfle vite et qui est remplacé par son collègue après quelques tirs) et un approvisionneur. La culasse s'ouvre toute seule et éjecte la douille, le chargeur met la nouvelle cartouche et referme la culasse, le tireur tir à nouveau, etc.

 

Utilisé presque partout dans le monde par diverses guerillas jusqu’à nos jours, notamment en ukraine... La munition est celle de la mitrailleuse KPV qui arme les BTR-80 ou BRDM-2.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

PTRS-41

 

Au moins 70.000 PTRS ont été fabriqués, certains toujours en service dans des guerrillas. Le fusil Simonov est semi automatique par emprunt des gaz, clip de 5 coups, tres lourd, et plus agréable au tir que le PTRD monocoup. Il est aussi plus complexe, et cher à fabriquer. Néanmoins, il fut préféré en toutes circonstances et sa capacité de tirs multiples le rendaient létal contre les blindés. Même munition bien sur, 14.5x114.

 

Les performances sont identiques au PTRD.

 

A noter que le PTRS est très inspiré du AVS-36, fusil automatique simonov adopté par l'armée rouge avant la guerre, ainsi que par le SVT-40, fusil semi automatique Tokarev. La fameuse carabine SKS est considérée comme une mini PTRS. Simonov ayant repris pratiquement l'intégralité de son PTRS pour en faire un SKS en 7.62mm.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

PTR-15P "Blum" modèle 1942

 

Fusil expérimental développé en 1942, pour faire face aux blindages accrus des chars allemands. Finalement non adopté, mais intéressant tout de même: la pénétration était de 55mm à 100m. Le recul et le cout de fabrication étaient trop extrêmes pour le gain relativement faible par rapport aux PTRD/S.

 

Utilise une nouvelle cartouche 14.5mm, 14.5x147, avec les mêmes balles que pour les cartouches de 114mm. Vitesse ~1500m/s

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

PTR RES modèle 1942

 

Encore un fusil expérimental, produit tout de même à 71 exemplaires. Calibre 20mm, distribué 1942-1943. La pénétration de 70mm à 100m était impressionnante, mais les défauts étaient trop nombreux (masse, cout)... Intéressant tout de même. Comparable au "fusil" allemand Spzb 41 de 28/20mm.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

SPG-82

 

СПГ-82 станковый противотанковый гранатомёт 82mm, Lance-grenade antichar lourd (sur affut) de 82mm

 

14082304131616279612471105.jpg

 

Cette arme fut la réponse à une demande émise en 1942 pour un lance-roquettes de 82mm, et durant deux ans, plusieurs concepts sont testés et abandonnés. En 1944, le design de l'arme est finalisé, et une production limité est assurée pour le tester. C'est seulement en 1950 que l'arme est officiellement adoptée comme SPG-82, après avoir été testé et amélioré pendant la phase finale de la guerre et 5 autres années. La production en petites séries puis en masse commença en 1944 et dura au moins jusqu'en 1954, remplacé par son successeur, le B-10. La production aurait continué jusqu'en 1964.

 

Le SPG-82 est presque une version russe du PanzerSchreck (lui même une version allemande du Bazooka), avec comme principales différences une portée de tir supérieur, une capacité de tir de roquettes explosives, et un encombrement supérieur à cause de l'affut à roues, et du tube plus long.

 

Deux viseurs sont montés sur l'arme, un réglé jusqu'à 300m pour le tir à la roquette antichar, l'autre réglé jusqu'à 700m pour le tir à la roquette explosive. Un bouclier massif avec des bords pliables protège le tireur des nuisances -fumée, chaleur- et la visée se fait à travers deux petites vitres. Le SPG-82 était en service au niveau des bataillons d'infanterie motorisée, avec une batterie par bataillon (aucune idée du nombre d'armes par batterie, surement 12). Il remplaçait les armes antichar obsolètes telles que les PTRD/S-41 ou les canons de 45mm. Servi par 3 hommes, c'est une arme lourde et peu mobile, bien que plus mobile que les canons de 45mm. 6 coups par minute est la cadence de tir moyenne d'un SPG-82.

 

14082304131716279612471107.jpg14082304131816279612471108.jpg

14082304131816279612471109.jpg

14082304131916279612471110.jpg

 

Le calibre 82mm n'est pas un choix arbitraire, c'est l'héritage des roquettes de 82mm RS-82 d'aviation (qui elles mêmes furent utilisées en lance-roquettes multiples BM-8 "Katyusha") qui servirent au développement de tous les lanceurs pour infanterie des années 1930 et 1940 (prototypes).

 

Le SPG-82 est resté en service dans l'armée sovietique au moins jusqu'en 1965 dans diverses unités de seconde ligne ou pour l'entrainement. Exporté en masse, en service dans les satellites de l'URSS au moins jusqu'en 1975, et plus tard encore ailleurs, en chine, corée du nord, vietnam, iran, syrie, egypte, etc... Les principales guerres du SPG-82: Guerre de corée (plutot vers la fin 1952-1953), guerre du vietnam (inclue la guerre d'indépendance, donc ~1952-1975), guerre des six jours (1967), guerre en afghanistan (1979-2014+) Toujours rencontré, mais désormais totalement obsolète contre les chars, il reste un excellent système d'arme pour tirer des explosifs ou tendre des embuscades.

 

14082304132616279612471118.jpg14082304132016279612471112.jpg

14082304132416279612471116.jpg14082304132316279612471115.jpg

 

Il tire une roquette à charge creuse (HEAT) PG-82 de 82mm, avec un cône en acier d'une forme peu performante et un explosif largement composé de TNT. Tous ces facteurs donnent une pénétration médiocre de ~180mm d'acier droit, qui était cependant correcte pour 1945, et équivalent au panzershreck de 88mm. Aucune roquette améliorée n'a été introduite (?). La portée précise est de 250m, pas mal pour l'époque, et la munition est multifonction, antiblindage et anti bunker. L'effet derrière le blindage est grand, du fait de la forme du conne. En somme c'est une arme décisive pour l'URSS qui créé son premier lanceur de roquettes, ouvrant la voie à toute une famille. Le SPG-82 était une arme redoutable contre n'importe quel char allemand de la guerre, et était plus que suffisant contre tous les chars des alliés occidentaux lors des premières années de la guerre froide.

 

En plus de la HEAT, le SPG-82 tire une roquette avec une charge explosive fragmentation (HEF) OG-82, ce qui en fait une arme polyvalente et une mini artillerie d'une portée de 700m. (et même plus, 700m étant la portée max avec viseur)

 

Caractéristiques:

 

Type: Lance-roquette antichar de 82mm à tube lisse

Masse: ~38kg

portée: ~300m avec HEAT, ~700m avec HEF

Munitions: 82mm PG-82, 82mm OG-82

Pénétration: 180-200mm

 

mini_14082304132216279612471114.jpgmini_14082304132516279612471117.jpgmini_14082304131716279612471106.jpgmini_14082304132116279612471113.jpg

 

 

 

SPG-122

 

 

B-10

 

Sorte d'amélioration du SPG-82, le B-10 de 82mm est monté sur un trépied/affut à roue, et est introduit en 1954. L'un des canons sans recul les plus répandus, copié, et toujours en service dans les pays pauvres. Copie chinoise, munitions fabriquées en chine et URSS, pénétration avec la munition russe d'origine, environ 220mm, la munition améliorée, 240mm.

 

Possible de tirer à l'épaule en démontant le tube, on peut voir des vidéos sur YT en afgha...

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

B-11

 

Comme le B-10, le 11 entre en service en 1954, c'est un 107mm destiné a l'échelon supérieur dans la structure d'une division. B-10 et 11 avaient vocation à remplacer les canons AT de 45, 57 et 85mm dans les unités antichar, ce qu'ils furent en partie. Les canons sans recul comme le B-10/11 sont plus compacts, mais leur portée est plus courte, cependant ils tirent une munition à charge creuse bien plus efficace que les obus AP des canons antichars standard. 380mm de pénétration pour le B-11, plutôt remarquable pour les années 1950.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

SPG-9

 

 

RPG-1

 

 

RPG-2

 

 

 

RPG-4

 

 

 

RPG-7

 

Le RPG-7 est le plus fabriqué et le plus répandu des lances roquettes, evolution du RPG-4. voici les munitions soviétiques antichar pour le RPG-7

 

*Le "V" dans les noms signifie "vouistryel" ou "coup" dans le sens "munition complète", en gros, c'est la roquette et son booster vissé prêt à être tiré. Le projectile seul porte le nom sans le V, par exemple, la roquette PG-7V avec la charge PG-7, parfois aussi appelée PG-7G, G pour "Granat" ou grenade.*

 

-PG-7V (PG-7)

85mm, 260mm de pénétration. 120->300m/s. Portée précise 500m. Explosif A-IX-1 (RDX), cône en alliage de cuivre. Roquette originale du RPG-7, introduite en 1961. Exportée/copiée, la plus courante des roquettes utilisée par les groupes terroristes et les guerrillas. Remplacée assez vite en service dans l'armée soviétique par les suivantes. Les copies sont souvent des trucs dégueulasses avec un cône en acier et du TNT en guise d'explosif, sans parler de détonateurs parfois non fonctionnels... La performance peut être réduite de 20 à 50%... Ceci explique en partie les très médiocres "performances" du "RPG-7" contre les véhicules américains en irak notamment, parfois incapable de percer un HMMWV blindé... Ne reflète en rien la réelle performance de la vraie PG-7.

 

-PG-7VM (PG-7M)

70mm, 300mm de pénétration. 140->350m/s. Portée précise 500m. Explosif A-IX-1 (RDX), cône en alliage de cuivre. Introduite en 1969, la plus courante munition dans l'armée russe et tout le pacte de varsovie pour le RPG-7 jusqu’à la fin des années 1970. Également exportée/copiée, et très répandue. Vaste amélioration grâce à diverses avancées techniques non disponible en 1961, la PG-7VM est la première roquette qui reflète le véritable potentiel du RPG-7. Le cône de la charge creuse, le détonateur et la partie propulsion ont été largement revus et améliorés, le profil balistique et la vitesse augmentent la précision. Le détonateur piézoélectrique est plus fiable que sur la PG-7, et permet la détonation à des angles d'impact très étroits (70-75°). C'est la munition la plus courante dans les pays qui utilisent le RPG-7, notamment en Europe de l'est.

 

-PG-7VS (PG-7S)

72mm, 400mm de pénétration. 140->350m/s. Portée précise 500m. Explosif 0,340kg OKFOL (HMX), cône en alliage de cuivre, introduite en 1972. Dérivée de la PG-9 du SPG-9, et aussi adaptée dans le RPG-22 puis le RPG-26. Cette nouvelle roquette reprend les mêmes améliorations que la PG-7VM, avec le même profil. Elle est légèrement plus large (2mm), et surtout possède une nouvelle charge qui augmente de 33% la pénétration par rapport à la 7M. Ce gain est accompli grâce au nouvel explosif Okfol très puissant avec une vitesse de détonation supérieure, et aussi avec un cône redessiné. De plus, divers changement ont été appliqués au mécanismes de rotation (angle des buses d’échappement du moteur et angle de "l'hélice" arrière), réduisant ainsi la vitesse de ~5000 à 2000 tours/min, ce qui améliore la formation du jet pénétrant lors de l'impact, améliorant donc la pénétration. Cette munition fut le standard de l'armée russe à partir de 1975 et jusqu’à la fin des années 1990. Aujourd'hui supplantée par la PG-7VL, les PG-7VS sont tout de même très courantes dans l'armée russe, pour l'entrainement. De plus, la 7VS a une portée et une précision supérieures à la 7VL, ainsi qu'un poids moindre, des arguments en faveur de son utilisation. Exportée en masse également, mais moins courante que la 7VM. On la trouve dans les arsenaux des clients officiels de la russie: anciens pays du pacte de varsovie, iran, irak (autrefois... avant 2003), syrie, Inde, etc... Un grand nombre est tout de même sur le marché noir et utilisé par les groupes terroristes divers et variés qui peuplent notre belle planète. L'une des principales cause des pertes en blindées lors de la première guerre en Tchétchénie en 1994-1995... Actuellement visible dans les RPG-7 de tous les combattants en ukraine...

La PG-7VS1 (PG-7S1) est une version avec explosif A-IX-1, moins cher que le OKFOL. Tout est identique, sauf la pénétration, 360mm. Les russes ont décidé de produire cette version "cheap" en parallèle dès 1972, pour être surs d'avoir assez de roquettes "nouveau format". La production aurait cessé en 1976... Alors que la production de la 7VS aurait continué au moins jusqu'en 1985, serait peut être même toujours fabriquée par BAZALT.

 

-PG-7VL (PG-7L)

93mm, 550mm de pénétration. 110->290m/s. Portée précise 300m. Explosif 0,730kg OKFOL (HMX), cône en alliage de cuivre, introduite en 1977.

 

-PG-7VR (PG-7R)

105mm, 700mm de pénétration. Dérivée de la PG-29 du RPG-29, avec la portée en moins. Améliore considérablement la puissance antichar du RPG-7, charge en tandem capable de surpasser les blindages réactifs simples. Aussi utilisée dans le RPG-27 (PG-27) avec un moteur plus puissant. Cette roquettes est peu répandue hors de russie, mais est copiée en chine et en serbie (au moins). Exportée tout de même, et s'est retrouvée en de mauvaises mains bien sur, en irak, afghanistan, liban, syrie, etc. A percer un M1 abrams de part en part sur le flanc en irak, entre autres. Tres courant dans l'armée russe, mais peu utiliser en temps de paix. De nombreuses PG-7VR ont été utilisées en 2008 par les séparatistes contre l'armée géorgienne, ainsi que par les russes eux memes. Actuellement utilisée en ukraine par les pro-russes, serait responsable de la destruction de plusieurs T-64 entre autres.

 

plus d'infos / texte à remanier plus tard

 

 

RPG-16

 

 

 

RPG-29

 

 

 

RPG-32

 

 

 

Ampoulomyot


Modifié par patronski, 25 août 2014 - 05:07 .



________________________________________________________________________________

Frontovik est un forum russophile, ceux qui pensent que l'armée russe est une bande de kosovares de la jungle sont priés de passer sans s'arreter...

#2 Krasnoznamenniy

Krasnoznamenniy
  • Camarades
  • 741 messages
  • LocationUn BTR

Posté 19 août 2014 - 10:05

Ah nu cheeki breeki, Patronski est de retour! Je connaissais pas grand chose de la liste, alors je prépare le popcorn et ramène mon siège pour la suite!

 

Et sinon l'ampoulomyot, c'est pas un lance-cocktail molotov? Si c'est ça... Fallait être russe pour inventer un truc pareil  :comando: enfin super boulot, j'adore ces articles!


никто, кроме нас!
 

За лучший мир, за святую свободу!

 


#3 Poloski

Poloski
  • Camarades
  • 379 messages

Posté 19 août 2014 - 01:43

Encore une fois, un bel article, Bravo!  :)

Tiens justement, il y a quelques jours, je parcourais le forum et je suis tombé sur la partie 1, celle-ci ma particulierement plus, et je me demandais quand est-ce que tu publirais la suite, voila mon voeu réalisé!  :ph34r:


"Et ça fais le beau parce que ça porte du Multicam, Dieu, ou va le monde?"

 

"Si ta plus de billes, vas-y à la Baionnette!"

 

''Kalash Addict, on y peu rien."


#4 patronski

patronski

    hommo-sapiens-sapiens-russophilis

  • Camarades
  • 4 775 messages

Posté 23 août 2014 - 03:04

merci pour le soutien

 

Partie sur le SPG-82 terminée (retouches possibles).

 

Ampoulomyot c'est le bonus de la partie 2, dans la partie 1 c'est le molotov :)




________________________________________________________________________________

Frontovik est un forum russophile, ceux qui pensent que l'armée russe est une bande de kosovares de la jungle sont priés de passer sans s'arreter...




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users